Marea : acte I du dispositif opérationnel à Biarritz

Marea acte 1 dispositif opérationnel Biarritz

Fin février, lors des forts coefficients, la Grande Plage de Biarritz sera équipée de capteurs océanographiques dans le cadre de MaReA. Ce projet transfrontalier vise à développer des outils de modélisation pour la prévision des risques de submersion et d’érosion sur la côte basque. Six autres sites pilotes du littoral basque, de Bermeo à Anglet, seront équipés.

C’est l’acte I de MaReA (Modélisations et Aide à la décision face aux Risques côtiers en Euskal Atlantique). Ce projet mûri par des collectivités et scientifiques membres du GIS Littoral Basque et retenu dans le cadre de l’appel à projet POCTEFA, entre dans une phase opérationnelle. Fin février, lors des périodes de forts coefficients de marée, des capteurs océanographiques seront déployés sur la grande plage de Biarritz, et au large (1).
L’opération sera reconduite trois fois d’ici avril. Ces outils de modélisation permettront de mieux comprendre les épisodes de tempêtes sur la côte basque afin de prévenir des risques de submersion marine et d’érosion côtière. Ils sont mis en place par l’Agglomération aux côtés de ses partenaires Rivages Pro Tech, AZTI, UPPA et Euskalmet. « Cette aventure partenariale est passionnante, car elle aidera les communes à préparer l’avenir et renforcera la réflexion sur la stratégie locale du trait de côte », a indiqué Emmanuel Alzuri, vice-président de la Communauté d’Agglomération Pays Basque en charge du littoral et du trait de côte.
12 capteurs sur la Grande plage Biarritz est le premier site pilote à être équipé, sa Grande plage étant particulièrement exposée aux submersions marines.
Les diverses mesures (12 capteurs océanographiques, courantomètres, vidéo en continu, suivis bathymétriques…) détaillées par Matthias Delpey, de Rivages Pro Tech et Julien Mader d’AZTI, permettront de récolter et de numériser des données de houle, de vent, de hauteur d’eau, de transport sédimentaire. Ils alimenteront ces outils de modélisation innovants de prévision locale des risques de submersion et d’érosion utiles, demain, aux collectivités publiques notamment.
« Avec ce nouveau modèle numérique prédictif, la Ville de Biarritz, qui a déjà mis en place un dispositif d’alerte gradué, se dotera d’un outil d’alerte plus efficace », a insisté le maire Michel Veunac. Après Biarritz, six autres sites pilotes du littoral basque, de Bermeo à Anglet, seront à leur tour instrumentalisés à l’aide de capteurs, de sondes, de stations météo.

(1) Durant ces parenthèses, l’accès à la plage sera fermé et les activités nautiques interdites.