Les dynamiques sédimentaires

La côte basque se caractérise par une succession de falaises rocheuses, de plages de poche et de baies.

Selon la stratégie locale de gestion du trait de côte de la CAPB, outil définissant les choix de gestion de la bande côtière jusqu’en 2040 au sein duquel l’aléa érosion a été défini par le BRGM, il est établi que les falaises reculent en moyenne de 0.2m par an, et les plages sableuses de 0.5 à 1 m par an.

Mesurer et comprendre les déplacements des stocks sédimentaires le long de la côte basque, notamment sous l’effet des tempêtes, est ainsi un enjeu majeur pour définir des politiques publiques adaptées, conciliant à la fois les dynamiques du trait de côte, la sécurité civile et le développement du territoire.

C’est pourquoi le projet MAREA a mis en place une convention de recherche spécifique pour évaluer les dynamiques sédimentaires sous l’effet des tempêtes en collaboration avec la Communauté d’Agglomération Pays Basque, le BRGM (opérateur technique de l’Observatoire de la Côte Aquitaine) et le bureau d’études Casagec Ingénierie.

L’objectif des travaux de recherche est de définir une méthodologie capable de caractériser le fonctionnement hydro-sédimentaire du secteur littoral d’Erretegia-Harotzen Costa, secteur où des plages de poches et des falaises de flysch sont en érosion, mais où l’on observe également des phénomènes d’accrétion à l’embouchure de l’Uhabia. Ces données serviront à définir un plan de gestion des sédiments, outil indispensable pour optimiser les opérations de gestion du trait de côte. La méthodologie sera duplicable à l’ensemble de la côte basque.

Cette zone pilote du projet MAREA est respectivement située sur les communes de Bidart et de Guéthary.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les travaux de recherches se divisent en plusieurs tâches :

  1. Réaliser un état zéro des connaissances sur les dynamiques hydro-sédimentaires, en mesurant la position du substratum rocheux, mais aussi les volumes, l’épaisseur, la nature et la position des stocks sédimentaires existants. Durant les 3 années du projet, des campagnes de mesures géophysiques sont prévues avant et après chaque hiver pour déterminer où et comment se déplacent les sédiments.
  2. Les partenaires qualifieront et quantifieront également les évolutions morphologiques de la plage et le recul des falaises provoqués par les épisodes de tempêtes.
  3. Les résultats des campagnes de mesures seront implémentés dans outils de modélisation hydrodynamiques, qui serviront à analyser la mobilité potentielle des sédiments et les évolutions morphologiques du trait de côte dans les années à venir.
  4. Enfin, grâce à ces nouvelles connaissances fines, les partenaires élaboreront un guide de bonnes pratiques de gestion des stocks sédimentaires pour la zone étudiée à destination des gestionnaires et décideurs locaux : volumes et périodes des rechargements de sables, reprofilages des plages, travaux, suivis scientifiques… La méthodologie sera duplicable à l’ensemble de la côte basque.

 

Zone pilote Bidart Guéthary
Zone pilote Bidart Guéthary